le jour le plus long

Published on February 11 2016

Et s'il est vain de prendre la porte puisque nous marchons dans le jardin des peaux mortes, alors je reste une main sur la poignée. A l'abri, le crois-je, de la quenouille de Lachesis, je me retourne et sursaute sous le regard d'un parterre d'iris. Je n'ai rien fait pour apaiser le passage de ceux qui partent, ils ne m'en laissent pas le temps. Quand je coucherai ma peau roide en sera-t-il autrement ?


Ne viens pas au rendez-vous, perds la carte qui mène au bout et tourne avec la foule autour de la boule adorée à chaque retour de l'été.

Written by Donald Murdock

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe: